Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 octobre 2013

Retour sur un procès attendu

Ce jeudi 17 octobre, Gérard Vignoble et Myriam Dewulf étaient convoqués au Tribunal Correctionnel de Lille.

La salle était comble. De nombreux contribuables Wasquehaliens avaient fait le déplacement.

Mais aussi des employés de la ville de Wasquehal et des élus, de la majorité comme de l’opposition.

Le Président a refusé le renvoi de l’audience correctionnelle, demandé par l’avocat de la Mairie, pointant du doigt une désorganisation organisée par la Mairie alors que la date de l’audience était communiquée depuis plus de 3 mois.

Comme on pouvait s’y attendre, l’avocat de la défense a tenté de transformer ce procès en un procès politique. Le Président du Tribunal a bien rappelé que ce ne sont pas des choix politiques, ni  l’investissement d’un homme pour la Ville qui sont à l’origine de ce renvoi en correctionnelle, mais bien une gestion obscure si ce n’est occulte.

L’avocat de plusieurs parties civiles a même déclaré  C'est une mairie qui a été gérée par des copains pour des copains, dans l'intérêt de coquins !

Gérard Vignoble s’est défendu à la barre, avec ses excès habituels, repoussant l’assistance de son avocat, tentant de noyer le poisson en ironisant, en justifiant des erreurs de formalisme par une gestion à l’ancienne de la Ville.

Mais un Tribunal n’est pas un Conseil Municipal avec un Maire Tout-puissant et une majorité qui rit à l’unisson à tous ses bons (ou moins bons) mots.

Ce jeudi 17 octobre, il ne s’adressait pas aux Wasquehaliens, il ne s’adressait pas aux élus qui lui font face depuis 2004, il ne s’adressait pas à ses copains, il s‘adressait à ses juges.

Il a employé ce même ton, ces mêmes mots, cette même attitude que les Wasquehaliens lui connaissent, cette même certitude d’avoir tous les droits depuis des années.

Les cartes d’essence ont été utilisées par d‘autres. Les véhicules ont été utilisés par d‘autres”. Il déjeunait quasi-quotidiennement au restaurant avec “d’autres”, pour le bien de la Ville ...

Quelques-uns de ces autres étaient probablement dans la salle d’audience… Certains se sont épongés le front à plusieurs reprises ...

Ce jeudi 17 octobre, Gérard Vignoble était seul à défendre un système qu’il a entretenu, mais dont certains “copains” ont évidemment profité. Peut être plus que lui d’ailleurs !!

Qu’en sera-t-il des personnes qui auraient été logées dans des habitations de la ville en toute illégalité ? Qu’en sera-t-il des emplois que certains qualifieraient de fictifs ?

Gérard Vignoble et Myriam Dewulf ont, pour le moment, été les seuls à s’expliquer sur une petite partie des reproches de la CRC.

Myriam Dewulf a évoqué naïvement ses amies embauchées en Mairie. Sans véhicule personnel, elle n’a pas pour autant reconnu s’être attribuée un véhicule de service de la Ville à des fins personnelles.

Comme Monsieur le Procureur l’a rappelé, la carte d’essence, les restaurants, les voitures, les œuvres d’art … ne sont pas la propriété de Gérard Vignoble ou de Myriam Dewulf mais de la Ville. Et c’est nous, Wasquehaliens, qui par nos impôts, en supportons la charge.

La Mairie étant partie civile dans cette procédure, Bernard Hanicotte, 1er adjoint, a été désigné par le Conseil Municipal pour défendre les intérêts des Wasquehaliens.

Je me suis exprimée lors de ce Conseil Municipal du 14 octobre pour dire qu’il aurait été préférable de choisir un conseiller d’opposition moins proche du Maire pour assumer ce mandat.

Il y a des règles, il y a des lois. Un Maire depuis 36 ans, député honoraire ne peut pas les ignorer sans conséquences.

Le jugement a été mis en délibéré et sera communiqué le 28 Novembre.

Stéphanie Ducret

617158232.jpg

31 janvier 2013

VŒUX AUX CORPS CONSTITUES

1068 départs pour "nos" pompiers de Wasquehal en 2012 !

Nous sommes fiers, solidaires et respectueux de leurs actions en matière de sécurité. Qu'ils en soient remerciés, et ce,  à hauteur de leur engagement sans faille.

Le Maire et son Conseil ont présenté leurs voeux en Mairie de Wasquehal en ce 25 janvier, et nous nous y sommes associés, tout comme ce fut le cas pour le Diacre et L'abbé Dewavrin, ainsi que le représentant du Commissariat de Police de Wasquehal.

SD