Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 avril 2013

Des parents très en colère

 Ecole du Capreau 1949.jpg

Ecole Maternelle du Capreau - 1949

Ce 4 Avril, Gérard Vignoble a tenu une réunion de travail sur le thème des nouveaux rythmes scolaires issus du décret dit « Peillon ».

Les parents ont répondu à un sondage dans les écoles afin de connaitre l’organisation qui aurait leur préférence.

Gérard Vignoble et Nicole Roelens n’ont même pas jugé utile d’informer les élus de ce sondage et encore moins du résultat.

En ont-ils seulement tenu compte ? Nicole Roelens a beaucoup travaillé. Mais pourquoi avoir exclu de la construction du dossier les principaux concernés ?

Le débat du 28 mars dernier en séance de Conseil Municipal s’est déroulé sans avoir la communication de cette donnée évidemment centrale.

Ce 4 Avril, les parents sont venus nombreux. Très nombreux.

Evidement mécontents du simulacre de démocratie participative.

Mais surtout inquiets.

Inquiets pour le rythme de vie de leurs enfants.

Inquiets pour les activités proposées à leurs enfants

Inquiets pour les bouleversements de leur vie familiale.

Inquiets pour leur budget déjà très contraints en cette période de restrictions de budget généralisées

Comment le Maire peut-il rester sourd à ces inquiétudes légitimes ?

Comment a-t-il pu être aussi arrogant sur un sujet aussi sensible ?

Durant cette rencontre houleuse, j’ai insisté pour que le projet prenne en compte l’avis des parents.

Ecole le mercredi ou le samedi ?

Le sujet est évidemment trop complexe pour ne proposer que ce choix sans permettre plus de discussion.

Chacune des solutions a ses avantages et ses inconvénients.

Le choix final devra, entre autres, prendre en compte

-          Les contraintes budgétaires

o La Ville est très endettée, a des coûts de fonctionnement déjà excessifs  et doit donc trouver une solution à coût égal

o   le choix final ne doit pas coûter plus cher aux parents

-  Les contraintes d’intendance en cas de choix du mercredi scolarisé

o Qu’en sera-t-il des conduites pour les parents ? Qui viendra les chercher pour rentrer chez eux ou se rendre à leurs activités du mercredi après midi ?

o  Que feront les enfants à la sortie de l’école le mercredi matin à 11h30 ? Pourquoi ne pas envisager une amplitude horaire différente la 1/2 journée supplémentaire (9h00 – 12h00 par exemple) pour permettre un lever un peu plus tardif ?

o   Qu’en serait-il de la restauration le mercredi midi ? La Mairie (donc le contribuable) prendra-t-elle en charge le surcoût ou restera-t-il totalement à la charge des familles ?

o   Occupation des locaux (salles de sport, conservatoire, médiathèque …) si tous les enfants veulent conserver les mêmes types d’activités, les locaux et le personnel seront-ils suffisamment nombreux ?

-   Les contraintes des personnes qui s’occupent actuellement de nos enfants le mercredi ou le samedi matin

o   CLSH, Centres sociaux

o   associations sportives et culturelles

o   médecins

o  famille (parents bien sûr mais aussi grands-parents, fratrie …)

Parents, enfants, associations, personnel enseignant, personnel communal, contribuables …

Il sera de toute façon évidemment impossible de satisfaire tout le monde.

Mais il est inimaginable de travailler sans tenir compte des contraintes et des souhaits des familles.

C’est l’intérêt de l’enfant qui doit primer.

L’avis des parents doit aussi peser dans la balance et ils doivent être entendus et surtout RESPECTES !

Ils doivent surtout avoir toutes les cartes en main pour exprimer le meilleur souhait pour leurs enfants pendant le temps scolaire et pendant le temps périscolaire.

Lors du dernier Conseil Municipal, en fonction des éléments qui nous avaient été communiqués, j'ai argumenté comme suit mon avis et celui des membres de Citoyenneté, sur cette question et je ne le renie pas, je réaffirme même mes arguments en faveur du samedi

« la plupart des pédopsychiatres s’accordent pour affirmer que le rythme du jeune enfant nécessite une pause en milieu de semaine. Comme votre rapport le rappelle, l’école du samedi matin évite la désynchronisation de l’enfant en début de semaine.

Le choix du samedi permet de restaurer le lien entre les familles et l’école. Il permet aussi à nos structures associatives, culturelles et sportives de maintenir une activité déjà existante pour les plus jeunes le mercredi matin.

De surcroit, le samedi semble être le choix le moins impactant pour les services et les finances de la commune.

Les CLSH assurent actuellement les activités périscolaires du mercredi.

En cas de choix du mercredi scolarisé, qu’en sera-t-il des transports et de la restauration jusqu’à la prise de relais par les services municipaux ? »

Le manque de précision du décret Peillon, s’il remet en cause le principe d’égalité l’éducation nationale, pourrait toutefois être une force en s’adaptant au mieux aux contextes municipaux.

Il serait regrettable que par manque d’écoute et d’attitude méprisante du Maire, tout le monde se sente floué.

Je rappelle la demande que j’ai déjà faite à plusieurs reprises, et réaffirme mon souhait de ne plus être exclue des groupes de travail.

Les parents méritent qu'on les écoute !

C'est une question de respect et d’honnêteté.


Stéphanie Ducret

Conseillère Municipale

Présidente de Citoyenneté Wasquehal

Petit logo CW.jpg

Ecrire Ensemble

Un Projet qui nous ressemble

 

Commentaires

Bonsoir,
J'ai suivi votre adresse depuis un autre blog dont l'auteur a "flashé" sur vous. Il semble vous considérer comme un mix d'une Femen et de Xena, des filles certes pas très habillées mais qui ne se laissent pas faire ...

Plus sérieusement, comme je l'indiquais là bas, j'ai assisté à un grand spectacle de guignol hier soir. Sauf que Guignol, ça fait au moins rire les enfants. Là ça donnait plutôt envie de vomir.La vulgarité du Maire n'a d'égale que son aveuglement.

Comment se fait-il que vous n'ayez pas eu toutes les informations avant ? N'êtes vous pas vous même élue ?
Savez-vous pourquoi il n'y avait que 2 conseillers municipaux dans la salle ?
Et pourquoi en tant qu'élue n'étiez-vous pas à la table avec le Maire ? Ne représentez-vous pas, vous aussi, une partie de la population ?

Concernant le samedi, je trouve effectivement votre idée du 9h-12h intéressante si l'école est le samedi matin.
Ca permettrait de se lever un peu plus tard tout en préservant les activités du mercredi matin.
Pourquoi le maire n'a-t-il pas évoqué cette possibilité hier ?

Et pourquoi les rythmes scolaires sont-ils si bizarres avec des journées de cours parfois très longues, parfois moins longues ? Si 6h de cours, c'est trop (et je confirme, les enfants sont épuisés, surtout en hiver), pourquoi prévoir 2 journées de 6h ?

Et enfin, peut-on vraiment avoir autant d'horaires différents que d'écoles dans la ville ?
Et que fera le Maire si le choix de l'inspectrice n'est pas celui du Maire ? Nos enfants seront-ils privés d'activités APC ?

Merci de vos réponses

Ch Delannoy

Écrit par : Delannoy | 05 avril 2013

Le mec a pas seulement "flashé" sur Me Ducret, il cherche à lui nuir car elle est une menace ... Il parait qu'il n'est pas de Wasquehal, tout comme son protégé, l'opportuniste du PS... Un procé contre lui serait en cours ?

Écrit par : PS | 05 avril 2013

Bonjour,

Etant mis en cause une nouvelle fois, je me permets de demander à Madame Ducret et son équipe de valider ce droit de réponse au commentaire de "PS" qui n'est pas dans l'anonymat mais dans l'usurpation d'identité... passons...

Comme vous le voyez, je ne suis donc protégé par personne et pour ma part je n’avance pas masqué. Je suis assez grand pour porter la parole du Parti Socialiste avec mes camarades sans protection... Je n'ai pas besoin de "garde du corps" pour me protéger... Je reste celui que j'ai toujours été... disponible, à l'écoute, ouvert... Je sais que dans Wasquehal cela surprend parfois certains... heureusement pas tous...

Je vais reprendre 2 éléments du commentaire précédent :

Je ne suis pas Wasquehalien : Ce n’est une découverte pour personne. Et pourtant dans Wasquehal tout le monde peut me trouver et me croiser très régulièrement… Que cela soit en mairie, au marché, dans les manifestations sportives et associatives… mais également dans les agences immobilières ou lors de mes visites privées de maisons puisque j’ai annoncé en décembre que je vendais mon domicile lannoyen et que j’achetais une maison à Wasquehal. Je ne pensais pas devoir revenir encore sur ce point et devoir rappeler que dans les élus actuels certains n’habitaient pas la ville en 2008 lors de l’élection municipale et qu’aujourd’hui encore c’est le cas de certains des élus qui siègent cependant au conseil… C’est un choix de transparence que j’ai et que certains autres n’ont pas… malgré leur affichage !

Je suis un opportuniste : si je parlais en langage web je répondrai « mdr ». Un opportuniste, après des élections législatives, déménage et se présente dans une ville déjà acquise à son parti pour être élu avec l’équipe sortante et obtenir un poste d’adjoint… Je me présente à Wasquehal avec certes l’ambition de faire changer la façon de faire de la politique dans cette ville et d’aider les wasquehaliennes et les wasquehaliens à faire changer leur quotidien pour le bien-être de tous. Un opportuniste change d’idée en fonction du vent et des foules… il ne défend pas une idée un jour en réunion officielle pour défendre l’inverse une semaine après en réunion publique… Je ne suis pas un opportuniste. Je suis engagé dans la vie politique depuis 1997 de façon officielle et je n’ai jamais dérogé à mes valeurs, à mes principes, à mes idées… Ce n’est pas le cas d’autres personnes !

Enfin, sur le procès qui serait en cours : Ce commentaire me fait penser à d’autres blogs pour lesquels j’aurai été élu à Lannoy et quitterai mes citoyens en plein mandat avec des dossiers cachés qui me poursuivraient… histoire de salir un peu ma réputation et ma probité… Il serait dommage de devoir quitter de débat politique pour en arriver à une discussion de prétoire pour des propos qui n’ont même pas le niveau du comptoir ! Je le répète donc également : ma vision de la politique n’est pas de faire de la polémique. Ma vision de la politique n’est pas de faire dans l’attaque personnelle. Ma vision de la politique n’est pas d’être dans l’opprobre et les dénonciations. Ma vision de la politique est d’être dans la sincérité d’un engagement, d’être dans la défense des valeurs, d’être dans l’action au profit non pas d’une partie mais de tous, d’être dans le respect des autres, de tous les autres… Certains à Wasquehal l’ont oublié, il me semble… Charge à nous de leur rappeler !

Jérôme Dehaynin
SdS PS Wasquehal
jeromedehaynin@orange.fr
pswasquehal@gmail.com

Écrit par : Jerome Dehaynin | 06 avril 2013

Les commentaires sont fermés.