Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 février 2013

Conseil Municipal "marathon" du 13 Février 2013 -

Un Conseil Municipal très dense s'est tenu ce 13 février en Mairie de Wasquehal, devant un public venu nombreux.

Nous avons débattu de différents dossiers de 18 h 30 à minuit et fait un certain nombre de propositions qui n'ont été ni retenues ni même écoutées par la majorité.

Nous y reviendrons en détail dans les prochains jours en publiant nos interventions.

A retenir que les taux d' imposition sont maintenus.

S'ils restent élevés, ils n'augmenteront toutefois que par les bases revues au niveau national. (+1,8 % )

Les baisser sans réelle volonté d'économie de la part de la majorité municipale serait risqué en ces périodes de désengagement de l'Etat et de baisse annoncée des droits de mutation ( environ 400 000 euros ).

Promettre c'est bien. Pouvoir tenir ses promesses c'est beaucoup mieux.

Il faut à Wasquehal une politique réaliste et non des effets d 'annonce, même si à terme un changement de gouvernance devrait permettre une diminution des taxes locales.

Concernant le budget, nous avons alerté sur le manque d'investissements qui a un impact incontestable sur l'entretien du patrimoine (fermeture de la salle Hantson, fermeture du cinéma, de la salle Gérard Philippe (ou pas ?) ...).

Le Rallye d'Ypres s'est vu attribuer par les élus de la majorité une subvention de 20 000 euros cette année encore.

Nous avons pourtant fait une proposition de réaffectation de ce budget à destination de tous les écoliers en sécurisant les abords des écoles et en remettant un gilet jaune pour les rendre plus visible à la sortie des écoles.

Proposition non reprise. Malheureusement ...

Combien faudra-t-il d'enfants renversés pour que la Majorité Municipale réagisse ?

Enfin, la majorité a suivi le Maire dans son annonce faite par voie de presse d'attribuer une subvention de 1 500 euros sans aucune délibération préalable.

Même si nous ne sommes pas opposés à ce type de soutien ponctuel, nous avons refusé de prendre part au vote.

Nous ne cautionnerons JAMAIS un tel déni de démocratie. Nous avons interpellé le Maire sur ses méthodes d'un autre temps "Peut-être le regrettez vous mais nous ne sommes pas en dictature Monsieur le Maire" !!!

A très bientôt pour de plus amples détails.

N'hésitez pas à nous contacter si vous êtes impatients d'en savoir plus dès maintenant ...

Logo CW.jpg

Commentaires

Bonjour Association Citoyenneté Wasquehal,

Je vous informe que je suis contre le Rallye d'Ypres pour deux raisons principales. La première : cette manifestation d'un jour n'intéresse que très peu de wasquehaliens une centaine et de plus elle pollue. D'un côté on fleurit (je préfère !) même s'il y a des choses à redire et de l'autre on organise une manifestation sans grand intérêt qui coûte 20 000 euros au contribuable wasquehalien. Je vous informe par ailleurs que j'ai décidé de démissionner de mon poste d'administrateur au CCAS ainsi que de mon poste de membre du bureau du Fémina afin de retrouver une liberté de parole. J'ai décidé de m'engager pour Wasquehal 2014 en tant que personne de la société civile car je ne suis carté dans aucun parti. Mais je ne reste pas fermé aux idées de bon sens d'où qu'elles viennent. Voilà avec tous les bruits qui circulaient sur moi au sein de la mairie qui m'envoyaient à droite et à gauche... j'ai décidé de prendre prendre une décision en clarifiant ma position.

Bien cordialement.

Damien Carron

Écrit par : Damien Carron | 17 février 2013

Nous ne sommes pas en dictature... certes non. Nous sommes plutôt dans un microcosme singulier, dont la définition la plus précise correspondrait au vocable de népotisme. Et le cercle des favoris, bon gré mal gré, suit le chef comme son ombre... Et quand le "mal gré" devient trop perceptible chez certains, il n'y a pas d'arrestation arbitraire ou de torture,non, mais il y a le bannissement, l'insulte, la raillerie, le grief d'être opposé mais pas constructif, le rejet, l'affront. Nous ne sommes pas en dictature, mais pas vraiment non plus en démocratie. Comme le disait Georges Marchais : si tout le monde était d'accord avec moi, il n'y aurait pas de polémique... C'est un point de vue, ce ne sera jamais le mien, dans le contexte actuel de Wasquehal.

Écrit par : Denis YON | 19 février 2013

Les commentaires sont fermés.