Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 décembre 2012

Joyeux Noel

Le SDF qui avait trouvé 7000 euros dans la rue…

 

Par une sombre et glaciale soirée de janvier dernier, Hermann Schleichert, SDF, gagnait à pas pressés le foyer pour anciens alcooliques Caritas de Vienne, en Autriche, où il se réfugie la nuit par grand froid.

A 48 ans, il ne possède plus rien, ni famille, ni biens : ses parents sont morts, sa femme l’a quitté depuis longtemps. Il a perdu son emploi, puis son logement…

Triste histoire - Hélas si courante ! – d’une descente dans « l’enfer » de la rue.

Après cette énième journée passée à marcher pour se réchauffer, tel un fantôme invisible aux yeux de la plupart des passants, hors de leur monde, il ne lui restait que 80 cts d’euros.

Soudain, son regard habitué à repérer le moindre rebut, un rien jeté à la rue par les nantis, aperçut au bord du trottoir une grosse enveloppe de papier Kraft, dont la couleur jaunâtre accrochait la lueur d’un réverbère.

Il se baisse, la ramasse, l’ouvre… Et découvre une liasse de gros billets : 14 coupures de 500 euros !

Au foyer, ses copains d’infortune jubilent : quelle chance !...

Mais lui leur dit qu’il va aller remettre le tout à la police pour que le propriétaire de cet argent soit retrouvé…

On le traite de « cinglé »… Mais il persiste, et se rend au commissariat du quartier dès le lendemain matin.

« Je n’ai pas imaginé un instant garder cet argent, çà serait du vol ! » a-t-il dit et répété.

Et l’heureux possesseur de cette belle somme a pu recouvrer son bien quelques jours plus tard… Sans même laisser un centime, ni un mot de remerciement pour l’honnête homme !

« Cinglé !... » Il est vrai qu’un tel geste se fait rare. Combien l’auraient fait à sa place ? Qui plus est : dans sa situation…

« Cinglé » mais riche ! Non pas en argent, mais de dignité, d’honneur, d’honnêteté, de droiture…

Un homme à la rue, mais un homme debout ; un homme de vraie noblesse, dont la conscience n’est ni à vendre, ni à acheter.

Un homme de conscience et de confiance.

Dans le flot continu et glauque des mensonges, des abus et mesquineries, de toutes les laideurs hyper-médiatisées, le geste lumineux de ce SDF autrichien brille des mille feux de la vraie grandeur : la grandeur d’âme doublée de la force d’âme.

Chapeau bas devant vous, Monsieur Hermann Schleichert ! 

 

SC par Ch. N, revue " expériences".

Les commentaires sont fermés.