Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 décembre 2012

Réaction d' A. Montagut, ancien adjoint aux finances.

Le conseil municipal que nous venons de vivre, ce 30 Novembre à Wasquehal, était déplorable. Gérard Vignoble a eu un comportement qui n’était pas digne d’un maire et si l’opposition a quitté la séance peut-être que le groupe «Vivre Wasquehal» aurait dû faire de même et le fait que ses quatre membres soient dispersés autour de la table du conseil, ne leur a pas donné la possibilité de se consulter efficacement à ce sujet.

Pour ma part, je regrette de n’être pas intervenu pour rappeler qu’après avoir présenté le rapport d’orientation budgétaire 2012, qui avait fait l’objet d’arbitrages de Monsieur le Maire lui-même, je me suis trouvé en désaccord important sur plusieurs points du Budget Primitif, ce qui m’a conduit à refuser de le présenter au conseil et de le voter.

Parmi les points de désaccord, deux étaient, pour moi, très importants :

 

- Le premier concernait la diminution de 6,5% des charges à caractère général (budget des services), dont la finalité n’était autre que l’équilibre budgétaire. J’estimais que c’était une proposition du domaine de l’impossible à réaliser.

En effet, les 2/3 de ce chapitre concernent des dépenses incompressibles (gaz, électricité, chauffage, restauration, carburant, maintenance, etc.) qui étaient appelées, dans le contexte 2012, à progresser et non à diminuer, et ce n’étaient pas les économies annoncées sur les nouveaux marchés, comme cela avait été présenté, qui permettraient de compenser les augmentations attendues.

De ce fait, une diminution de 6,5% de ce chapitre correspondait à diminuer de 19% le budget à disposition des services. Si on y ajoutait les 100 000€ prévus pour « l’Ours Blanc », c’est une diminution de 25% qui devait être appliquée aux différents services (c’était ma réaction à l’époque, et les 100 000€ de « l ’Ours Blanc » je le confirme, étaient bien évidemment prévus dans les dépenses du BP, puisqu’ils avaient été votés).

Le Budget supplémentaire 2012, propose une augmentation de 436 500€ de ce chapitre. La finalité c’est que la diminution de 6,5% prévue au BP va se traduire par une augmentation de 3%, par rapport au BP 2011. Il n’y a plus de maîtrise des dépenses de fonctionnement !

- Le second concernait les charges de personnel. En effet, le BS 2011 avait accordé une augmentation de 370 000€ de ce poste de dépenses par rapport au prévisionnel 2011. Le projet de BP 2012 prévoyait une augmentation de 632 000€, correspondant à l’augmentation du BS 2011 (370 000€) majorée de l’effet GVT estimé à 2,1%. Or le document fourni par le service du personnel pour être annexé au BP 2012 faisait apparaître une augmentation de 28 personnes par rapport à 2011, après que tous les personnels sortant aient été remplacés.

Comme il semblait qu’une grande partie des embauches avaient eu lieu durant le 2° semestre 2011 je faisais le constat, qu’en année pleine, le besoin de financement pour faire face aux embauches 2011 n’était pas de 370 000€ en 2012, mais pratiquement le double. Je me suis trouvé seul à faire ce constat face à Monsieur le Maire et aux élus de la majorité, pourtant le Budget Supplémentaire 2012 propose une augmentation de 420 000€ des charges de personnel. C’était malheureusement à prévoir !

Mais, le plus inquiétant par rapport à ce qui précède, c’est surtout que l’augmentation des dépenses de personnel du BP 2012 n’était couverte qu’au 2/3 par des recettes réelles pérennes (fiscalité) ce qui correspondait à un risque important pour l’avenir.

Le Budget Supplémentaire 2012, loin d’atténuer ce risque, l’accentue encore étant donné que sur 420 000€ de proposition d’augmentation des dépenses de personnel, environ 100 000€ sont uniquement couverts par des recettes réelles pérennes (TF et TH).

Est-ce ne pas respecter les personnels que de faire ce constat ? Bien évidemment que non, car ce qui est en cause ce ne sont pas les personnels en place mais les embauches non justifiées et surtout non financées d’une façon pérenne ce qui par contre met en danger l’ensemble du personnel. Profiter d’une reprise de résultat sur exercice précédent pour se mettre à jour des retards de règlement des primes d’installation aurait été une marque de respect des personnels.

Avec le groupe «Vivre Wasquehal» j’ai voté contre le budget Supplémentaire et je voudrais formuler le voeu que ce soit le début d’une nouvelle opposition que nous puissions bâtir avec toutes celles et tous ceux qui voudront bien nous soutenir.

Bien évidemment, il s’agit d’une réaction personnelle qui n’engage que son auteur.

 
Alain MONTAGUT
(Ancien délégué aux Finances )
( publié avec son accord )

Les commentaires sont fermés.