Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 juin 2012

Lettre au Préfet

Monsieur le Préfet ,

 

                J’ai l’avantage d’attirer votre attention sur le point suivant, concernant la gestion de la commune de Wasquehal (59290).

                Lors de la réunion du Conseil Municipal du 29 mai dernier, les élus, au nombre desquels je siège, ont eu à délibérer sur l’approbation du Compte Administratif de l’exercice 2011. Il est apparu à la lecture des pièces annexes, que 29 embauches supplémentaires d’agents communaux ont été réalisées dans le courant de l’année 2011, en sus des remplacements pour départ. Ces décisions de création de poste, prises par Monsieur le Maire, me paraissent contestables, eu égard aux observations et recommandations formulées par la Chambre Régionale des Comptes, dans son ROD 0512 daté du 3 octobre 2011, d’une part, et par l’absence de délibérations préalables à ces embauches, d’autre part.

                Sur le plan financier, cet état de fait se traduit, dans le budget primitif 2012, par  un   poste « charges de personnel » équivalent à 55% de la Section de Fonctionnement, ou encore à 47,9% du budget global de la Ville. Ceci induit une capacité d’investissement faible, voire insuffisante au regard de la taille et de l’évolution de la commune, ainsi que déjà mentionné dans le document de la CRC cité ci-dessus, pour la période 2006 à 2009.

                Je vous saurais gré de bien vouloir faire procéder à la vérification de la justification de ces 29 embauches. Dans le même registre, j’ai demandé, lors de la délibération du 29 mai dernier, à ce que désormais une commission constituée d’élus soit instaurée, afin de statuer au cas par cas sur la pertinence de créer désormais de nouveaux postes. Je vous serais reconnaissante de bien vouloir accepter d’appuyer ma demande, dans l’intérêt du bien commun.

                Je vous remercie pour l’attention que vous voudrez bien porter à la présente, et pour la suite que vous accepterez d’y donner, et

                Dans l’attente du plaisir de vous lire,

                Je vous prie de recevoir, Monsieur le Préfet, l’expression de ma respectueuse considération.

Les commentaires sont fermés.