Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 novembre 2011

Ce sont les Wasquehaliens qui ont payé l' imprudence du Maire de Wasquehal...

AZ Copieurs : épilogue d'une affaire qui a coûté plusieurs millions aux contribuables, sans qu'il y ait de coupables

mardi 01.11.2011, 05:24- GEOFFROY DE SAINT GILLES

Pendant treize ans, photocopieurs et fax sont restés dans un local chauffé de la mairie de Comines, en attente du jugement. PH. «LA VOIX»Pendant treize ans, photocopieurs et fax sont restés dans un local chauffé de la mairie de Comines, en attente du jugement. PH. «LA VOIX»

| CONTENTIEUX |

L'affaire AZ Copieurs est une énigme. Et le dernier rebondissement se révèle aussi flou que les quinze années de procédure. Jacques L., directeur général adjoint du conseil général en 1995, quand l'assemblé était à droite, a appris cet été qu'il ne paierait pas 1,5 million que le Département lui réclamait depuis 2006. ...

 

Patrick Kanner a jeté l'éponge. La somme a déjà été payée. Jacques L. confie qu'il a « trop souffert » et impute une maladie grave à cette affaire. Il se remet doucement.

En revanche, l'argent public englouti dans cette histoire ne refera jamais surface : 650 000 euros en pure perte pour Comines, 613 069 pour Wasquehal, 369 226 pour la petite commune d'Hérin (Valenciennois), 693 000 pour Marcq-en-Baroeul, 1,5 million pour le conseil général, 250 000 pour Wattrelos...

Photocopieurs gratuits...

Pourquoi ? Au début des années 90, Patrick Travaux est aux commandes de plusieurs sociétés dont AZ Copieurs. L'homme veut grandir, il a plus de trente salariés. Il imagine alors un montage pour arroser toute la métropole lilloise de ses photocopieurs.

AZ Copieurs est implantée à Wasquehal où elle sponsorise le club de foot. P. Travaux va voir Gérard Vignoble, déjà député-maire en 1995, et lui explique qu'il peut fournir autant de copieurs que la ville souhaite pour... zéro centime.

Il s'agit d'une mise à disposition en mairie, laquelle s'engage à répondre aux questions des clients qui voudraient choisir AZ. Pour être viable, la société fait acheter le matériel par une société de crédit puis paye les loyers pendant cinq ans. Gérard Vignoble en parle à tous ses amis d'alors. Maires de Roubaix (René Vandierendonck), Marcq-en-Baroeul (Jean-René Lecerf), Wattrelos (Alain Faugaret). Henri Ségard prend les copieurs à Comines et les conseille au Département pour lequel il est vice-président. Marc-Philippe Daubresse aussi est approché et séduit. Seulement, ses services étudient le dossier et le préviennent. Alors qu'aucun contrat n'est signé, la ville est sommée de recevoir le matériel. Elle se rapproche de l'organisme de crédit qui ne comprend pas, prend peur, et arrête les financements.

AZ ne pouvant plus payer, les organismes de crédit ont demandé aux villes. Toutes ont refusé, plaidant une mise à disposition gratuite.

Les copieurs sont stockés et les maires insistent pour que les propriétaires les reprennent. Sans succès.

Faire payer les villes

En 2001, les maires sont mis en examen. Patrick Travaux passe vingt jours en prison. Et en 2004, lui et les maires bénéficient d'un non-lieu. Les organismes de crédit réclament le versement des loyers. La justice étudiera contrat par contrat et la plupart ne seront pas retenus. Les signatures sont reconnues fausses, et personne n'est condamné ! Mais il y aura plus de 4 millions pour les contrats jugés valables. La signature du maire est authentique mais personne n'est jugé coupable ! Il n'y a pas d'enrichissement personnel, mais la peur des établissements de crédit et le manque cruel de prudence des maires ont conduit les collectivités à payer ces sommes considérables.

Pour le Département, 1,5 million est la somme prévue pour doubler la surface agricole utile en bio de la région. À Comines, 650 000 euros correspondent à la réhabilitation d'une école. À Marcq, la somme équivaut aux travaux de la salle polyvalente du théâtre Charcot. •

Commentaires

Bonjour

Et elle était où, madame Ducret pendant cette affaire entre 1996 et 2004 ?
Dans la majorité vignobloise, si je ne me trompe !

Alors Madame Ducret : Pas coupable certes, mais coresponsable !
Le titre de votre article aurait du être : Ce sont les Wasquehaliens qui ont payé
l'imprudence du Maire de Wasquehal et de sa majorité de l'époque !

Écrit par : Mahieu Sylviane | 02 novembre 2011

Re bonjour
Puisque mon 1er commentaire ne s'affiche pas je le reformule ..;
Et elle était où madame Ducret pendant cette affaire entre 1996 et 2004 ?
Dans la majorité vignobloise, si je ne me trompe !

Alors madame Ducret : Pas coupable certes, mais coresponsable!
Le titre de votre article aurait du être : Ce sont les wasquehaliens qui ont payé l'imprudence du Maire et de sa majorité de l'époque !

En espérant que la liberté de commentaire sera respectée Merci.

Écrit par : Mahieu Sylviane | 02 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.