Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 avril 2011

Article NORD ECLAIR du 21 Avril 2011 ( Aurélie Jobard )

WASQUEHAL

Stéphanie Ducret : « Je ne suis pas seule, je suis libre »

Stéphanie Ducret lors de l'installation du conseil des jeunes. Elle est aussi présidente de l'APEL du collège de Marcq. Photo archives NÉStéphanie Ducret lors de l'installation du conseil des jeunes. Elle est aussi présidente de l'APEL du collège de Marcq. Photo archives NÉ

Entrée au conseil municipal à l'âge de 24 ans, Stéphanie Ducret est passée de la majorité à l'opposition. Et, depuis septembre, la centriste siège seule pour, dit-elle, être « plus libre ».


AURÉLIE JOBARD > aurelie.jobard@nordeclair.fr
Une girouette ? Pas si sûre. Depuis septembre dernier, Stéphanie Ducret siège seule au conseil municipal. Une décision que cette maman de quatre enfants a prise en connaissance de cause après avoir testé les deux bancs, d'abord celui de majorité puis celui de l'opposition.
« Je ne suis pas instable, comme certains pourraient le penser. Cette lecture est facile... Je ne souhaite ni être un mouton ni être une rebelle.


Je veux juste être entendue. Actuellement, j'ai l'impression d'être un peu plus écoutée et surtout d'être en accord avec moi-même. » 
Ses premiers pas 
en politique à 24 ans 

Entrée au conseil municipal de Wasquehal à l'âge de 24 ans, Stéphanie Ducret a démarré sa carrière politique aux côtés de Gérard Vignoble, elle était alors 30 e sur sa liste en 1994. Pas un nuage à l'horizon.
Deux mandats plus tard, elle quitte finalement la majorité. Le maire lui retire sa délégation à l'environnement après que celle-ci a voté contre le budget.
« Sur les conseils d'amis, j'ai alors créé l'association Citoyenneté Wasquehal. L'idée, c'était d'avoir à notre manière une réflexion sur la vie municipale. On m'appelait à l'époque "l'électron libre". Arnaud Vanhelle, Patrick Pennelle et Jean-Philippe Bocquet m'ont rejoint puis sont ensuite allés à la soupe en entrant dans la majorité. Il y avait aussi Christiane Inpong (actuelle membre du groupe de Didier Debels, ndlr). Nous étions au total 80 adhérents et 300 sympathisants. Nous éditions même un petit journal d'infos, Le Tout Petit Citoyen. » Trois ans plus tard, Stéphanie Ducret lâchera l'affaire. Trop fatiguée. « J'avais vraiment besoin de tourner la page avec la politique wasquehalienne. J'étais une citoyenne impliquée, un peu trop je pense. Nous avons même déménagé à Mouvaux. » Puis, un jour, juste avant que ne démarre la campagne des élections municipales de 2008, Didier Debels frappe à sa porte : « Il m'a dit qu'il voulait se présenter contre Gérard Vignoble mais qu'il partait avec deux inconvénients : celui d'être à gauche et de ne pas être connu à Wasquehal. Il m'a alors demandé d'être la deuxième de sa liste. Je me suis laissée prendre au jeu. Il était heureux, moi aussi. J'étais l'aile droite de sa gauche. » Voilà donc Stéphanie Ducret découvrant une autre facette de la vie municipale : celle de l'opposition. Fraîchement élue, elle va, selon elle, commettre une erreur fondamentale, celle de voter la fin de l'exonération de la taxe foncière : « Il n'est pas facile de marquer sa différence dans un groupe. C'est assez vite mal interprété, soit par les autres élus, soit par la presse. Aujourd'hui, je regrette beaucoup d'avoir voté malgré moi cette délibération. » Très respectueuse de Didier Debels mais en désaccord total avec Christiane Inpong, « beaucoup trop radicale pour moi », la conseillère d'opposition décide en septembre dernier de quitter Wasquehal Autrement. Depuis six mois, Stéphanie Ducret assure ne pas se sentir seule mais « libre ». Comment cette maman voit l'avenir ? « Je pense que tout va se faire naturellement. Je garde le blog de mon association sous le coude et continue de l'animer. Une chose est sûre, si je dois me représenter je quitterais Mouvaux. Il me semble indispensable d'habiter Wasquehal lorsque l'on est élu. Je suis très attachée à cette ville. Je ne me vois pas m'engager dans une autre commune que celle-ci. »w 

10 avril 2011

Borloo, Bayrou, Morin, Artuis, le Centre ... et moi .

ALLIANCE CENTRISTE

 

Ca sonne bien !

Est ce que ce sera un centre gauche, un centre droit, ou enfin un centre au centre ?

J'attends, j'observe...

J'espère que ces dissensions démocrates chrétiennes ne feront pas passer la gauche avec pour seule alternative au second tour des Présidentielles : FN / PS

Ce serait vraiment la CATA !

J'imagine que "là haut", les têtes bien pensantes "pensent" plus à ce risque a qu'à leur carrière...

09 avril 2011

Conseil Municipal...suite ( 9 mars 2011)

C'est avec un certain retard, certes, que je vous fais part de mon retour sur le dernier Conseil Municipal de Wasquehal ( 9 mars 2011 ) et avant le prochain ( 13 avril 18 h 30 )

 

Le "débat" d 'orientation budgétaire a eu lieu dans une ambiance tendue et délétère.

Il s'est plus apparenté à un monologue qu'à un débat, la parole étant refusée à une opposition frustrée, qui a fini par quitter la séance publique. ( copier coller de mon précédent départ pourtant critiqué )

Il est cependant à noter que les taux d 'imposition n'augmenteront pas, ce dont on peut évidemment se réjouir, même s'ils restent élevés sur la commune de Wasquehal.

Un " nouveau " conseiller délégué au budget et aux Marchés Publics est sorti du chapeau en la personne de Mr Alain Montagut !!!

Nous lui présentons toutes nos condol...euh......félicitations !

A noter également le vote d 'une subvention exceptionnelle au Secours Populaire, d'un montant de 7500 euros, pour lequel les gens de "gauche" ne se sont pas prononcés  ;-)

 

Rendez-vous le 13 avril en Mairie de Wasquehal

stéphanie Ducret