Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 juin 2005

Des conseils de quartiers pour Wasquehal ?

Je termine à l’instant un livre qui raconte les dix dernières années du développement de la démocratie locale à Lille*.

Oh, je ne dis pas que tout ce qui y est décrit est rose, l’auteur ne cache pas les difficultés, les ambiguïtés et les limites des actions mises en place pour donner plus de place aux citoyens dans la vie publique, pour ne pas leur donner rendez-vous seulement une fois tous les six ans…

Mais il montre bien ce que de plus en plus nous sentons comme une évidence : quand on associe les habitants à la vie publique locale tout le monde est gagnant :
- les élus, car ils peuvent mieux expliquer leur actions, s’appuyer sur les avis souvent très pragmatiques et justes des habitants pour élaborer leurs décisions et s’assurer qu’elles seront comprises,
- les habitants, car ils peuvent ainsi ne pas se contenter d’être en posture de réaction négative, à la « pas devant chez moi », mais s’impliquer constructivement dans la vie locale et en comprendre sa complexité tout en faisant connaître ses préférences, en écoutant celle des autres.

Conseils de Quartiers, Conseil Communal de Concertation, Forums citoyens… sont autant de lieux pour que les explications soient données, pour que le débat existe et soit constructif, bref sont autant de lieux de médiation, sans grand blabla, mais qui permettent à tous les acteurs concernés (élus, habitants, entreprises, associations…) de discuter de l’avenir de leur ville ou quartier et de réfléchir ensemble à ce qui semble être le mieux pour tous.

Alors faisons un rêve, et si nous avions des conseils de quartiers à Wasquehal ? Pas de ceux qui sont stériles ou seuls les membres du conseils municipal maîtrisent les tenants et aboutissants ; non, de ceux ou la société civile peux s’exprimer, et apporter son bon sens ou son expertise pour que « vivre ensemble » ait un sens.

Imaginez : les habitants du Capreau qui réfléchissent avec la mairie pour l’aménagement de leurs rues, les habitants du noir bonnet qui proposent aux élus des idées pour faire vivre leur quartier…
Un doux rêve ? Non. Cela existe ailleurs et même si ce n’est pas toujours facile, de plus de plus de villes ont compris l’utilité de ces conseils de quartier.
Et même plus, une loi (février 2002, loi sur la « démocratie de proximité ») contraint les plus grandes villes à mettre en place ces conseils.

Alors, cela vous tente ? Ou vous préférez le choix binaire entre vous taire ou entrer dans la résistance ? A moins que le bon chemin ne soit d’entrer dans la résistance pour que soient crées des conseils de quartier…

Alexandre (un membre de l’association « Citoyenneté Wasquehal »)



* : La démocratie participative, par M. Falise (ed. de l’aube).

Commentaires

Bonjour,
Journaliste à France 3 Lille Métropole, je me tiens souvent au courant des informations donénes sur votre blog. Je souhaitais vous laisser mes contacts afin que vous puissiez, si vous le souhaitez, nous tenir au courant de l'actualité à Wasquehal. Nous pouvons nous faire le relais de quelques actualités.
Je me permets de vous laisser mes coordonnées :
Setti DALI
journaliste à France 3 Lille Métropole
03 20 13 22 33
setti.dali-yahia@france3.fr

Très cordialement,
Setti DALI

Écrit par : Dali | 22 août 2005

Bonjour et merci de l'intêret que vous portez à notre toute jeune Association.
Vous trouverez sur ce blog toutes les informations sur nos prises de positions et sur les "dossiers" et propositions en cours.
L'actualité va se porter, ces jours prochains, sur la consultation locale proposée à une partie des habitants de Wasquehal au sujet du prolongement du "boulevard Montesquieu".
Sujet, vous le savez, qui n'a pas fini de faire couler de l'encre!!
Vos questions sont les bienvenues.
A très bientôt...

Écrit par : stéphanie ducret | 07 septembre 2005

un conseil de Quartier quelle drole d'idée ??
et pourquoi pas aussi lui attribuer un budget participatif ? cela permettrait certes aux habitants de participer de façon active au développement local de leur environnement... mais également de décloisonner les quartiers, de créer de l'emploi durable, de valoriser notre ville,... diantre n'allez pas trop vite même si cela a été inventé il y a 10 ans, que bon nombre de villes sont en train soit de se l'approprier, soit d'en tirer déja des conclusions heureuses, laissez nous le temps déja de comprendre que la génération béton ça devient bidon, que les espaces culturelles, environnementalistes, alternatifs sont nécessaires, que les couloirs du 1er, 2ieme ou 3ieme age sont désuets et d'entrevoir que le futur ne pourra dorénnavant plus se faire sans nous.... pour le respect de nos petits enfants.
je peux comprendre que le terme "toujours" disparaisse peu à peu au profit du "jusqu'à présent", que le changement n'est pas la disparition des choses mais l'évolution nécessaire pour le bien être chacun... mais n'allons pas trop vite voulez vous.. nous risquerions d'être heureux.

Écrit par : alain | 15 septembre 2005

Les commentaires sont fermés.